L’alcool 1/3


Print Friendly

L’alcool

La consommation d’alcool provoque des dommages importants sur la santé. Elle peut agir sur le « capital santé » des buveurs tout au long de la vie, depuis le stade embryonnaire jusqu’au grand âge.

Soignons les MAUX, par les bons MOTS

Nos groupes de paroles :

Sors ce bouchon de ta bouche pour que nous puissions boire tes paroles.

SOIF DE VIE 47 doit :

Aider à Savoir

Aider à Vouloir

Aider à Pouvoir

 

L’alcool et ses conséquences :

Au-delà d’une certaine consommation (2 verres par jour pour les femmes et 3 verres par jour pour les hommes), l’alcool est un facteur de risque majeur pour :
-  certains cancers : bouche, gorge, œsophage, colon-rectum, sein chez la femme.
-  certaines maladies chroniques : maladies du foie (cirrhose) et du pancréas, troubles cardiovasculaires, hypertension artérielle, maladies du système nerveux et troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement), démence précoce, etc.

L’alcool chez les jeunes :

Les jeunes sont particulièrement exposés aux effets nocifs de l’alcool.

Plus la consommation d’alcool s’installe précocement dans la vie, plus le risque de dépendance et de survenue de problèmes de santé à l’âge adulte est élevé.

Les jeunes sont également particulièrement exposés aux effets à court terme d’une surconsommation d’alcool (accidents et actes de violence, notamment).

 

Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF):

Selon une étude réalisée par l’Inserm en 2001, entre 700 et 3 000 enfants parmi les 750 000 naissances annuelles naîtraient lourdement handicapés par un syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), forme la plus grave d’atteinte liée à l’exposition à l’alcool in utero.

Les risques :

Au 1er trimestre : avortement spontané

Au 2ème trimestre : syndrome d’embryon-fœtopathie

Sur les derniers mois : retard de croissance avec des anomalies morphologiques multiples, retards psychomoteurs, troubles du comportement…

Les atteintes cérébrales

Alcool et plaisir :

Le plaisir procuré par l’alcool provient de son interaction avec les neurones dopaminergiques. La dopamine est un neuromédiateur important du plaisir. Elle peut être libérée en présence d’une récompense ou d’un signal associé à une récompense.

Cette libération de dopamine qui suit ce signal conduit la personne à rechercher activement cette récompense.