L’alcool 3/3


Print Friendly

Nos méthodes thérapeutiques lors des premiers entretiens :

 

1.Ouvrir la communication

–      questions courtes et claires

 

2.      Offrir une écoute réflective

–      Laisser de l’espace à la personne pour s’exprimer : vider son sac

 

3.      Exprimer de l’empathie

–      Niveau de compréhension de ce qu’il vit  et ressent sans être à sa place

 

4.      Résumer

recueillir, trier, recentrer, lier.

 

5.      Donner de l’information

pas de leçon : on frappe à sa porte s’il y est prêt, on entre.

 

6.      Déjouer les résistances

connaissance approfondie des jeux,  des cachettes, du mensonge.

 

7.      Eviter les barrières de l’échec

 

–  Donner des directives ou des ordres,

–  Menacer faire peur,

Juger, critiquer, blâmer

Etiqueter, ridiculiser, humilier

–  Eviter les propos,  contrer,  argumenter

Approuver, féliciter, sympathiser (rester l’aidant et non le sauveteur)

 

 

 8. Utiliser des silences

– Analyser ses questions intérieures : Est ce que je fais bien de lui dire ? Où est-ce que je veux aller ? Est-ce que je l’intéresse ?  Aura-t-il du temps pour m’accompagner ?

 

SOIF DE VIE 47 doit auprès du malade alcoolo-dépendant l’amener à trouver seul son moment « Kairos » (moment  unique ou seule la personne décide de se soigner ou de mourir).

De là, dès sa prise de conscience de la maladie l’alcool, lui proposer diverses formes et divers endroits pour effectuer un sevrage physique, 10 jours, proposer de faire une « cassure » lors d’une cure de 5 semaines en milieu hospitalier, dans un service spécialisé pour cette addiction

–      L’accompagner dans ses démarches

–      Visite lors de cette hospitalisation

–      Promouvoir une motivation « + » intrinsèque

–      Expliquer qu’il va revenir abstinent mais non guéri

–      Lui inculquer que le vrai travail de resocialisation commence dès sa sortie, pour cela impérativement :

  •  L’aide d’un psychologue
  •  Une adhésion heureuse aux groupes de parole pour qu’avec le temps il devienne  un malade abstinent libéré et ensemble trouver les solutions à ses problèmes enfouis sous l’alcool (logement, travail, justice, relation couple, père, mari)

 

SOIF DE VIE 47  a pour but également, lors des groupes de parole des familles co-animés par modérateur (Président) et une conjointe aguerrie de :

–      Leur faire découvrir la maladie

–      Éviter la co-dépendance

–      Les  informer  sur les effets physiques  et psychiques après l’hospitalisation (sexologie à reconstruire)

–      Les informer des risques mortels de la maladie par le manque d’absorption d’alcool si le sevrage physique n’est pas suivi médicamenteusement : délirium Tremens, coma éthylique

 

Consommation à risque et alcoolo-dépendance : où trouver de l’aide ?
Pour obtenir des informations, des conseils, évaluer votre niveau de consommation et trouver une adresse pour se faire aider, Consultez :
Le site alcoolinfoservice
Le site ADALIS Ce site comprend notamment un annuaire des structures de prévention et de soin.
- Dossier Alcool de l’Inpes
Associations partenaires
- ANPAA (Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie)
- CAMERUP (Coordination des associations et mouvements d’entraide reconnus d’utilité publique