Comment le groupe de parole nous a soutenu


Print Friendly, PDF & Email

J’ai passé un an avec J.L. abstinent. Une belle rencontre, une vie douce, jusqu’à une rechute de sa maladie. Rechute que j’ai vécue comme une trahison, avec colère, tristesse et le désir de fuir.

 

A ce moment-là, J.L. a insisté pour que je rejoigne avec lui le groupe de parole de soif de vie 47. Nous sommes arrivés à la fin de la séance et vous m’avez intégrée dans votre “cercle”. Cet accueil et l’empathie de chacun et du groupe m’ont touchée. Les paroles de Jacques (président de l’association) étaient justes, bienveillantes mais néanmoins fermes et sans “fausse gentillesse”. J’ai ressenti un élan de chacun pour aider J.L. et l’envie de lui faire confiance. Ces mots et la dynamique du groupe m’ont donné la force de le soutenir et de l’accompagner. Je suis repartie ce soir-là apaisée avec beaucoup d’espoir.

La semaine suivante, Jacques m’a invitée au groupe de parole. J’ai écouté chacun de vous, parler et se raconter avec beaucoup de sincérité et d’humilité. J’ai ressenti la force de chacun mais aussi la cohésion du groupe, notamment pour soutenir O. ce jour-là en difficulté.

 

Au travers de vos témoignages, j’ai beaucoup appris à propos de la maladie, fragilité, souffrance, rechute…

 

Au final, Jacques m’a demandé de prendre la parole. J’étais très émue et c’était difficile de mettre des mots sur mon ressenti. C’est encore délicat car en y repensant je reste très émue.

 

Spontanément deux mots me viennent à l’esprit : force et renouveau.