Ma rencontre avec Soif de Vie 47 – Témoignage d’une adhérente


Print Friendly, PDF & Email

Ce que Soif de Vie 47 m’apporte:

Sans doute, avant tout, c’est un espace de parole. Je peux parler sans honte, sans langue de bois. Je peux déposer mon « sac », mon fardeau ce qui me mine la vie. Dès le début, j’ai pu entrevoir une issue. Changer de vie a été possible. L’association m’a soutenue, m’a aidée et m’a accompagnée  pour sortir de ce marasme.

 

En finir avec le déni …

Je suis sortie de la culpabilité. Depuis que l’alcool n’est plus là, tout redevient possible, pas d’un coup de baguette magique, mais lentement et sûrement. Avec mon mari et ma famille, nous réapprenons à vivre ensemble, à nous faire confiance, à redonner sa place à chacun, une nouvelle place. L’association nous a aidé à  favoriser une ambiance propice aux changements.

 

 

Pourquoi se rapprocher d’un groupe de parole destiné à l’entourage ?

Avant la cure de sevrage, le malade et l’entourage sont dans une sorte d’engrenage : culpabilité, le malade est considéré comme un incapable, l’entourage se ligue contre le malade , chantage , menace flicage , renfermement sur soi même en rendant le malade seul responsable de ce fiasco.

Rejoindre le groupe de parole destiné à l’entourage peut nous aider : si le malade accepte le soin , accepte de changer , il faut que l’entourage change d’attitude également , qu’il lâche prise, refasse confiance pour éviter les maladresses.

Le malade est très fragile. Cela fait longtemps qu’il est malade de l’alcool. Il lui faudra du temps pour retrouver le chemin de la confiance en lui…

Participer au groupe de parole de l’entourage permet de se confier, d’échanger et d’imaginer qu’une autre vie est possible.

 

Merci Soif de Vie 47 !